Avant la prise de vue

Entre le moment ou je sors mon APN de son sac et le moment d'appuyer sur le déclencheur, je passe quelques instant a analyser la situation.

L’appareil photo est sortie de son sac ou de sa sacoche. Prenons un instant pour réfléchir à ce qu’on va faire et à la situation. Le « cahier des charges » ayant été établi avant de partir, je ne reviendrais pas sur le pourquoi du matériel.

Quelque soit le type de photo ou la situation il faut régler l’autofocus de mon APN. Dans presque tous les cas je choisie un collimateur sur un des points forts de la règle des tiers en fonction du cadrage que je souhaite. Ensuite 2 possibilités:

  • Le sujet est fixe: on règle l’autofocus sur AF-S (Single) ou One Shot.
  • Le sujet est en mouvement je choisie AI Servo ou AF-C (Continue).

Sans flash

Que ce soit en intérieur ou bien sur en extérieur, la photographie sans flash m’amène à la réflexion suivante: « Ais je assez de lumière pour la vitesse et la profondeur de champ ou je veux travailler ». Pour cela je vais choisir une priorité à l’ouverture ou au temps de pose, éventuellement le mode manuel et régler mes ISO en fonction et je n’y toucherais pratiquement plus de la session.

J’utilise la mesure d’exposition point (Mesure évaluative) et l’AE-L seulement quand le multizone (Mesure évaluative) ne donne rien.

On n’oublie pas non plus d’adapter la balance des blancs au moins en automatique. Il peut être intéressant de régler le « style d’image« , paysage, portrait ou standard voir neutre.

  • Photo sportive ou animalière: Une vitesse élevé est nécessaire et une grande sensibilité aussi. J’utilise souvent dans ce cas le réglage sport de mon Canon avec le mode rafale. On cherche a cadrer le sujet au centre de l’image pour le suivre du mieux possible, une mesure pondéré et la mise au point au centre en mode zone AF ou Large AF sont une bonne solution.
  • Les paysages, les plantes, les poses lentes avec trépied: 100-200 ISO, en fonction de la luminosité. La profondeur de champ variera de grande à petite en fonction du sujet.
    • Une petite ouverture pour les paysages, à partir de f/11 ou f/16. Le collimateur central fait souvent l’affaire, ainsi qu’une mesure évaluative.
    • Une grande ouverture pour les plantes avec un jolie flou. f/3.5. Je règle mon focus sur un spot, souvent sur un des points de la règle des tiers ou se trouve mon sujet. Un AF précis est un élément de la créativité photographique, la mesure spot peut être un atout avec le mode AE-L (Mémorisation d’exposition)
  • La photographie de rue demande une plus grande attention et des réglages quasi instantanés au moment de la prise de vue. Je suis souvent en automatique avec +1.3IL de correction.

Je jette un oeil sur l’histogramme si j’en ai le temps. Je choisie ainsi d’exposer à droite avec une compensation d’exposition de +1.3IL, ou non pour une photo plus intime. Il peut être utile de faire un premier cliché pour vérifier les paramètres, visualiser la photo et l’histogramme, et de changer les réglages.

Flash sur l’APN (Reportage)

Ce que je nomme flash de reportage n’est pas une session professionnel, mais une séance photo avec un flash monté sur l’APN (Speedlight ou flash interne) pour mettre en valeur un sujet proche de moi dans un environnement plus ou moins lumineux. Le flash devient le réglage principal de l’exposition du sujet et de l’équilibre de la photo. La situation de « reportage » implique un peu d’urgence et de travail à chaud sans réflexion. N’ayant pas de posemètre ou flashmètre, je fait en partie confiance à celui de mon APN.

Il peut être intéressant de sous exposer l’ensemble de la photo et de forcer le flash, toujours au alentour de +1.3IL, pour obtenir un fond sombre et un sujet éclairé.

Le plus souvent, le flash servira a équilibrer la luminosité du sujet par rapport à l’ensemble de la photo. Le contre jour étant un des cas typique de l’utilisation du flash dans ces conditions.

Flash(es) déporté(s)