Fungi › Tricholomataceae

Les Tricholomataceae sont une vaste famille, très hétérogène, de champignons basidiomycètes de l'ordre des Agaricales. Elle exclut les espèces à revêtement piléique très différencié (hyménoderme en particulier) et les silhouettes marasmioïdes ou mycénoïdes. Dans la systématique classique, elle réunissait des espèces : Tricholomoïdes + - charnues. Lames d’épaisseur normales, décurrentes, adnées ou échancrées. Revêtement non hyménodermique. Silhouette omphaloïde, clitocyboïde à tricholomoïde. Quelques collybioïdes à spores amyloïdes, basides sidérophiles. Sporée blanche ou crème à ocracé ou rosâtre terne.La sous-famille des Tricholomatoideae : Spores non amyloïdes et basides non carminophiles. Espèces tricholomoïdes sans particularités de chimisme des spores et basides : Tricholoma, Tricholomopsis, Callistoporium La sous-famille des Clitocyboideae groupait : Clitocyboïde ou Omphaloïde à lames pentues-décurrentes, rarement horizontales (tricholomo-collybioïdes) dans le cas de spores rosées et ornées ; spores blanches ou rosées, lisses à verruqueuses ; rarement amyloïdes. Boucles généralement présentes. Spores blanches (tout au plus crème à rosâtre pâle et lisses à sublisses. Silhouette clitocyboïde à omphaloïde. Lames souvent assez nettement décurrentes ou largement adnées. Non ou peu cespiteux et habitat très rarement lignicole. 2 genres: Clitocybe, Armillaria Lepistae : Lepista, Ripartites, Laccariae (Hydnangiaceae) : Esp. plutôt collybioïdes à lames épaisses, adnées ou peu décurrentes (Hydnangiaceae selon Kühner). Endospore à verrues épineuses régulières ; parfois tronquées sauf quelques esp. à spores lisses et dans ce cas à paroi épaisse. Laccaria, Omphalinae : Esp. omphaloïdes (graciles ou à chap. nettement ombiliqué et chair mince) ou à texture enchevêtrée; spores variées, parfois amyloïdes. Trame enchevêtrée, parfois parallèle à subbilatérale, ou alors pigment vacuolaire dominant et boucles absentes.Si elle est régulière, le pigment est intracellulaire ou les boucles nulles. Spores lisses, blanches ou plus rarement rosâtres, non amyloïdes.Omphalina, Gerronema, (incl. Phytoconis), Rickenella, Chrysomphalina, Haasiella. Genre type Omphalina Quélet nom. conserv. NB. Sing. = Sous tribu Omphaloïde (graciles ou à chap. nettement ombiliqué et chair mince) ou à texture enchevêtrée ; spores variées, parfois amyloïdes. Trame enchevêtrée, parfois parallèle à sub-bilatérale, ou alors pigment vacuolaire dominant et boucles absentes. Spores amyloïdes, lisses ou ornées.3 genre(s) en aval : Fayodia (Gamundia), Myxomphalia, Pseudoclitocybe (Clitocybe p.p., Omphalia, Cantharellula), 6 genres: Pseudoclitocybe, Pseudoomphalina, Clitocybula, Cantharellula, Fayodia, Myxomphalia. CD: Silhouette collybio-clitocyboïde. Endospore à ornementation sablée ponctuée, couverte par une épispore lisse (Fig. 25c). Biannulariae : Spores lisses. Voile partiel ou général présent (anneau ou armille). Trame plutôt bilatérale Floccularia (Armillaria ss. auct.); Catathelasma (Biannularia) Leucopaxilloideae Porpolomatae : Voile partiel absent. Tricholomoïde.Lames horizontales, adnées ou échancrées, rarement pentues subarquées ou un peu décurrentes en filet sur le stipe. Spores lisses. Voir Tricholomataceae sur Wikipédia.