Thé › noir

Un thé noir, ou thé anglo-indien, est fait de feuilles de théier qui ont subi une oxydation complète. Ces thés sont nommés thés rouges dans le monde chinois. En Chine, on appelle « thé noir » le thé post-fermenté, comme le pu-erh. À noter que le terme « thés rouges » peut désigner une infusion de rooibos par abus de langage et bien que cela soit interdit par la législation. La plupart des thés consommés en Occident sont des thés noirs, fabriqués selon la méthode orthodoxe ou le procédé Crush, Tear, Curl, deux modes de fabrication mis au point par les Britanniques au XIXe siècle. Alors qu'un thé vert perd de sa fraîcheur après 12 à 18 mois, un thé noir peut se conserver plusieurs années sans perdre sa saveur. Il est donc plus facilement transportable et commercialisable, d'où sa popularité en Occident. En occident le thé noir est souvent mélangé à d'autres ingrédients. Les bonnes récoltes sont plus rares que celles des autres types de thé et la qualité peut en pâtir : le thé noir est plus utilisé pour la consommation quotidienne que pour la dégustation. Voir Thé noir sur Wikipédia.