Météorologie › Arc-en-ciel

Un arc-en-ciel est un photométéore — un phénomène optique se produisant dans le ciel — qui rend visible le spectre continu de la lumière du soleil quand il brille pendant la pluie. C'est un arc coloré avec le rouge à l'extérieur et le violet à l'intérieur. Un arc-en-ciel présente un dégradé de couleurs continu. On énonce souvent la suite des champs chromatiques qui s'y succèdent afin d'en mémoriser l'ordre. Isaac Newton retint sept couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Six de ces couleurs correspondent à un champ chromatique bien défini ; il ajouta l'indigo pour que le nombre corresponde à celui des noms de notes de la gamme musicale. Un arc-en-ciel se compose de deux arcs principaux : l'arc primaire et l'arc secondaire. L'arc primaire est dû aux rayons ayant effectué une réflexion interne dans la goutte d'eau. D'intensité plus faible, l'arc secondaire est dû aux rayons ayant effectué deux réflexions internes dans la goutte d'eau. Les deux arcs sont séparés par la bande sombre d'Alexandre. Il existe deux autres arcs : l'arc tertiaire et l'arc quaternaire ; extrêmement ténus, ils n'ont été photographiés, pour la première fois, qu'en 2011. Il est parfois possible d'observer des arcs surnuméraires, décrits pour la première fois en 1723 par Henry Pemberton (1694-1771). L'arc-en-terre est un phénomène semblable à l'arc-en-ciel, mais engendré sur la terre par la pluie ou la rosée. Voir Arc-en-ciel sur Wikipédia.