L’Hermione

L’Hermione à Marseille, avril 2018.

15 avril 2018 11:39 Vieux-Port de Marseille Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur France
CANON EOS 760D - EF-S18-135mm f/3.5-5.6 IS STM - 18mm - 1/125s à f/11 - ISO 100

Architecture, Architecture et urbanisme, Bateau, Bateau à voiles, Boat, Bouches-du-Rhône, Compagnie maritime, Construction, Country, Designing, France, Frigate, Frégate (navire), Full-rigged ship, Geography, Grand port maritime, Grand port maritime de Marseille, Géographie, Géologie, Géomorphologie, Hermione, Hermione (2014), Infrastructure de transport, Marseille, Mediterranean Sea, Mer, Mer Méditerranée, Méditerranée, Navire, Navire de guerre, Old Port of Marseille, Ouvrage d'art, Pays, Port, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Sailboat, Sea, Ship, Ship-owner, Transport, Transport maritime, Transportation, Trois-mâts carré, Urbanism, Urbanisme, Vieux-Port de Marseille, Warship.


L'Hermione en escale à Marseille.

Transport

Frégate

Le mot frégate désigne des types de navires très différents. Il est originaire de Méditerranée, et est resté très proche dans plusieurs langues : fregata en italien et en roumain, fragata en espagnol et en portugais, frigate en anglais, fregatte en allemand, firkateyn en turc, Ferkata ou فرقاطة en arabe. Dans la marine à voile, la frégate se situe entre le vaisseau et la corvette. Dans la marine moderne le rôle d'une frégate est la protection d'un bâtiment précieux (porte-avions, porte-hélicoptères amphibies, bâtiments ravitailleurs d'escadre, sous-marin nucléaire), la lutte anti-navire, la lutte anti sous-marine ou anti-aérienne, la surveillance d’une zone maritime. Dans la terminologie militaire moderne, une frégate est un navire de guerre de surface de taille moyenne, dont les dimensions, les armes et les équipements lui permettent : de naviguer au large quelles que soient les conditions météorologiques ; d'attaquer et de se défendre contre des sous-marins, des aéronefs ou d'autres navires ; éventuellement d'attaquer des cibles terrestres ; d'agir isolément ou au sein d'une force navale.Dans les marines de l'OTAN : l'indicatif visuel des frégates est précédé par un « D » (destroyer) ou par un « F » (frigate) pour les bâtiments de plus faible tonnage (frégates de surveillance, frégates légères furtives, avisos) ; l'appellation codée est « FF », « FFG » (dotée de missiles surface-air), « FFH » (porte-hélicoptères).Dans la Marine française, les frégates sont classées en deux catégories. Les frégates de 1er rang classes Georges Leygues, Aquitaine, Cassard ou type « Horizon » (Forbin et Chevalier Paul) considérées comme des destroyers et de second rang, classes Lafayette ou Germinal (lettre F). Leur tonnage se situe entre 2 000 et 7 000 tonnes ; plus petites, sont assimilées aux corvettes ou patrouilleurs ; plus grosses et polyvalentes, aux croiseurs. Voir Frégate sur Wikipédia.

Grand port maritime de Marseille

Le grand port maritime de Marseille, (GPMM) précédemment connu comme « port autonome de Marseille » (PAM) est un établissement public de l'État français, qui exerce conjointement des missions de service public administratif et des missions de service public à caractère industriel et commercial, et dont la tutelle de l'État est exercée par la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer du ministère de la transition écologique et solidaire. Il a le statut de grand port maritime et est donc géré comme un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est chargé d'exploiter, de gérer et de promouvoir les installations portuaires de Marseille à Fos-sur-Mer. Lors du bilan de l'année 2016, en termes de trafic total de marchandises, avec 81 millions de tonnes traitées, c'est le premier port français (et le second en EVP), le deuxième port de la Méditerranée et le cinquième port européen. En 2013, il était le cinquante-et-unième port mondial. Il dispose de la plus grande forme de radoub de la Méditerranée, la forme 10. La tendance de son activité, globalement à la baisse depuis la crise économique mondiale de 2008, consiste en une réduction du transport d'hydrocarbures et de passagers en ferries, et une augmentation du transport de conteneurs et de croisiéristes. Voir Grand port maritime de Marseille sur Wikipédia.

Hermione (Mot-clef) (Étiquette)

L’Hermione est une réplique du navire de guerre français Hermione, un trois-mât carré, en service de 1779 à 1793, reconstruite dans l'ancien arsenal de Rochefort à partir de 1997 et lancée en eaux salées le 7 septembre 2014. Le 18 avril 2015, elle célèbre son départ pour les États-Unis qu'elle atteint à Bodie Island (Caroline du Nord) le 31 mai. Après de multiples escales américaines, la première à Yorktown le 5 juin, elle revient en France métropolitaine le 10 août 2015 à Brest. Le 29 août 2015, elle retrouve son port d'attache à Rochefort où de grandes fêtes de reconstitution d'époque sont organisées. En 2018, un nouveau grand voyage est réalisé, intitulé « Libres ensemble de l'Atlantique à la Méditerranée ». La frégate quitte Rochefort le 31 janvier 2018 pour y revenir le 17 juin 2018 après 11 escales. En 2019, l’Hermione sillonne l'océan Atlantique et la Manche dans une nouvelle sortie « Normandie Liberté ». Le départ est fixé au 4 avril 2019 tandis que le retour a lieu le 5 juillet 2019. Les membres d'équipage proviennent d'une pluralité de corps de métiers ayant été formés pour apprendre à être marin comme au XVIIIe siècle. Voir Hermione sur Wikipédia.

Mer

La mer, est l'étendue d’eau salée, qui occupe la plus grande partie de la surface terrestre. Elle comprend les océans. En astronomie, on parle de mer lunaire pour désigner une grande étendue sombre à la surface de la Lune. Voir Mer sur Wikipédia.

Mer Méditerranée

La mer Méditerranée (prononcé [me.di.tɛ.ʁa.ne]) est une mer intercontinentale presque entièrement fermée, bordée par les côtes d'Europe du sud, d’Afrique du Nord et d’Asie de l'Ouest, depuis le détroit de Gibraltar à l'ouest aux entrées des Dardanelles et du canal de Suez à l'est. Elle s’étend sur une superficie d’environ 2,5 millions de kilomètres carrés. Son ouverture vers l’océan Atlantique par le détroit de Gibraltar est large de 14 kilomètres. Elle doit son nom au latin « mare Mediterraneum », qui désigne une « mer au milieu des terres ». Durant l’Antiquité, la Méditerranée était une importante voie de transports maritimes permettant l’échange commercial et culturel entre les peuples de la région — les cultures mésopotamienne, égyptienne, perse, phénicienne, carthaginoise, berbère, grecque, étrusque, et romaine. L’histoire de la Méditerranée est importante dans l’origine et le développement de la civilisation occidentale. Voir Mer Méditerranée sur Wikipédia.

Port

Un port est une infrastructure construite par l'homme, située sur le littoral maritime, sur les berges d'un lac ou sur un cours d'eau, et destinée à accueillir des bateaux et navires. D'autre part il existe des ports à sec installés en sus ou non d'un port maritime ou fluvial comme stationnement portuaire relié à une infrastructure à terre permettant un stockage de petites unités, comme des voiliers, ainsi que des transferts vers des réseaux ferroviaires et routiers. Un port peut remplir plusieurs fonctions, mais doit avant tout permettre d'abriter les navires, en particulier pendant les opérations de chargement et de déchargement. Il facilite aussi les opérations de ravitaillement et de réparations. Il est un lieu de séjour. À l'opposé d'un mouillage ou d'un havre consistant généralement en une rade protégée des vents dominants et des vagues par la terre, un port sera protégé par une ou plusieurs digues ou môles. Il pourra être composé de plusieurs darses, de parties isolées par des écluses de cales sèches ou flottantes. Il peut nécessiter des dragages afin d'entretenir une profondeur suffisante. Le port lui-même est aménagé avec des jetées, des quais, des pontons et doit être relié à d'autres moyens de transport (routier, ferroviaire, etc.). Des ports de toutes tailles existent, abritant de quelques barques à des milliers de bateaux et installations utilitaires ou industrielles de production. Voir Port sur Wikipédia.

Trois-mâts carré

Un trois-mâts carré (ou trois-mâts franc) est un navire à voile de trois-mâts dont tous les mâts sont gréés en voiles carrées. On dit aussi que ce type de voilier porte des « phares carrés », c'est-à-dire plusieurs étages de voiles carrées (cinq le plus souvent) sur ses trois mâts, une solution apparue avec l'augmentation de la taille des navires (et consécutivement de leurs mâts) afin que les voiles restent « cargables » (repliables) par un nombre acceptable de marins. Toutes les voiles sont enverguées et leur vergue est horizontale, retenue par le milieu (voile carrée). Le mât d’artimon à l’arrière conserve en plus une brigantine à corne. Historiquement, on trouve des trois-mâts carrés notamment parmi les flûtes, les galions, les frégates, puis les clippers. Les trois-mâts carrés furent de grands bâtiments marchands, navires de guerre (corvette à vaisseaux de ligne) et des cap-horniers. À leur âge d'or, au XIXe siècle, il y avait plus de 2 000 navires de ce type dans la flotte de commerce mondiale et, particulièrement en France, grâce aux voiliers à prime. L'ère de la propulsion mécanique a été fatale à la foule des anciens trois-mâts nombreux au début du XXe siècle, et les rares qui ont survécu le doivent à leur qualité de voiliers-écoles dans plusieurs marines militaires étrangères (par exemple : le Libertad, pour l'Argentine ou l'Amerigo Vespucci, pour l'Italie). Les plus anciens de ces bâtiments servent de bateaux musée et se visitent, comme le Duchesse Anne et ses sister-ships. Mais une partie de la flotte navigante contemporaine provient cette fois de nouveaux bâtiments, dont la construction a repris à partir des années 1980 (mais pas en France), avec notamment la majestueuse lignée du polonais Dar Młodzieży ou des répliques de trois-mâts plus anciens, tel le français Grand Turk (construit en Turquie). Voir Trois-mâts carré sur Wikipédia.

Vieux-Port de Marseille

Le Vieux-Port de Marseille (en provençal lo Pòrt Vielh selon la norme classique, lou Port-Vièi selon la norme mistralienne,,) est le plus ancien port de Marseille, ainsi que le centre historique et culturel de la ville depuis sa fondation sur ce site durant l'Antiquité. Le port était le centre économique de Marseille jusqu'au milieu du XIXe siècle, ouvert sur le commerce de la mer Méditerranée puis des colonies françaises. Les activités portuaires de commerce furent ensuite déplacées vers d'autres sites plus au nord : les bassins de l'actuel grand port maritime de Marseille. Le « bassin du vieux port » est aujourd'hui un port de plaisance, partagé entre les quartiers Hôtel-de-Ville (2e) au nord, Opéra (1er) au sud-est, Saint-Victor (7e) au sud et Le Pharo (7e) au sud-ouest. C'est aussi un lieu de rassemblement populaire et l'un des symboles de Marseille. Le Vieux-Port est aussi un pôle intermodal de transport (au quai des Belges qui le longe à l'est et auquel aboutit la Canebière), avec une station de métro, de nombreux bus et plusieurs services maritimes dont le ferry. Le Vieux-Port est aussi une place de marché, puisqu'on peut y retrouver, plusieurs fois par semaine, une vente directe de poisson frais. Il est de nos jours ancré dans la culture populaire comme servant de cadre principal à la Trilogie marseillaise de Marcel Pagnol, avec les figures de César et Marius au « bar de la Marine », et celle de Fanny, la belle poissonnière amoureuse de Marius. Voir Vieux-Port de Marseille sur Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *