Cygnus olor 1905-102

La petite Camargue, Saint-Chamas, mai 2019.

01 mai 2019 4:16
CANON EOS 760D - EF-S18-135mm f/3.5-5.6 IS STM - 135mm - 1/1250s à f/8 - ISO 100

Aire protégée, Animal, Animalia, Anseriformes, Aves, Biologie, Biology, Bird, Bouches-du-Rhône, Conservation, Conservation de la nature, Country, Cygne tuberculé, Cygnus olor, France, Geography, Géographie, Géologie, Géomorphologie, Lagoon, Lagune, Landform, Littoral, Marais et zones humides liés à l'étang de Berre, Modelé, Mute swan, Natura 2000, Natural heritage, Oiseau, Patrimoine, Patrimoine naturel, Patrimony, Pays, Protected area, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Réseau Natura 2000, Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône), Taxinomie, Taxonomie, Taxonomy (biology), Étang de Berre.


Printemps 2019

Cygne tuberculé

Le Cygne tuberculé ou Cygne muet (Cygnus olor) est une espèce d'oiseaux de la famille des anatidés. Le premier nom de l'animal provient de la bosse qu'il a sur le bec, appelée tubercule, et le second du fait qu'il émet de rares cris plutôt de faible puissance. C'est l'un des plus lourds oiseaux capables de voler, les mâles pesant en moyenne environ 10,2 kg et les femelles environ 8,4 kg. Les adultes mesurent de 125 à 170 cm de long avec une envergure de 200 à 240 cm. Il est cependant légèrement moins grand que le cygne trompette (Amérique du Nord) et à peu près équivalent au cygne chanteur (Eurasie). Les juvéniles peuvent se déplacer en groupe mais les couples sont monogames. Le cygne tuberculé est un oiseau assez peu farouche. Il peut devenir très familier de l'homme, mais peut aussi se montrer agressif en période de nidification, y compris dans les habitats sauvages. La population mondiale est estimée entre 600 000 et 620 000 individus. C'est le cygne le plus commun en Europe en période de nidification en été, en particulier dans le nord de la France. Certains de ces oiseaux sont considérés comme domestiques ou semi-domestiques, bien que les populations sauvages sont aujourd'hui plus importantes. La distinction entre populations sauvages et férales n'est plus très opérante dans de nombreuses régions, les deux se mélangeant. Il est présent en Grande-Bretagne, au nord et dans le centre de l'Europe, ainsi qu'au nord et dans le centre de l'Asie, jusqu'en Chine. En Europe de l'Ouest il peut être sédentaire ou migrateur, tandis qu'en Europe du Nord, de l'Est et en Asie, où les plans d'eau gèlent longtemps en hiver, il est essentiellement migrateur. Il a été introduit en Amérique du Nord, en Afrique du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande, où il est souvent considéré comme une espèce envahissante. Cette espèce qui est res nullius en France, est l'animal du roi au Royaume-Uni et le symbole de la monarchie au Danemark. Elle fait partie des espèces sauvages sensibles à la souche H5N1 du virus responsable de la grippe aviaire. Voir Cygne tuberculé sur Wikipédia.

Étang de Berre

L'étang de Berre (en provençal estang de Berro ou mar de Berro, estanh de Bèrra ou mar de Bèrra selon la norme classique) est une étendue d'eau voisine de la mer Méditerranée à l'ouest de Marseille, dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Véritable lagune côtière, c'est le second plus grand étang salé d'Europe après le Mar Menor, en Espagne. Voir Étang de Berre sur Wikipédia.

Lagune

Une lagune est une étendue d'eau généralement peu profonde séparée de la mer par un cordon littoral (tombolo, Lido...). Souvent constitué de sable fin, ce cordon se modifie naturellement, il est vulnérable aux assauts de la mer (tempêtes, tsunamis) et à diverses formes d'artificialisation. Les lagunes sont parfois appelées étangs littoraux (ou barachois en acadien). D'un point de vue scientifique, les lagunes constituent un modèle d'écosystème paralique. Lorsque l'étendue d'eau est séparée de la mer par un récif plutôt qu'un cordon littoral, on parle plutôt de lagon en français (dans les pays anglophones les deux termes sont confondus sous la dénomination « lagoon »). Voir Lagune sur Wikipédia.

Réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l'Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu'ils contiennent,. La constitution du réseau Natura 2000 a pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable, et sachant que la conservation d'aires protégées et de la biodiversité présente également un intérêt économique à long terme. La volonté de mettre en place un réseau européen de sites naturels répondait à un constat : conserver la biodiversité n'est possible qu'en prenant en compte les besoins des populations animales et végétales, qui ne connaissent en effet pas les frontières administratives entre États. Ces derniers sont chargés de mettre en place le réseau Natura 2000 subsidiairement aux échelles locales. La cartographie du réseau est consultable en ligne. Le réseau de sites terrestres a été complété en 2008, puis en 2010, par un ensemble de sites maritimes, grâce à la démarche de l'Europe « Natura 2000 en mer ». Mi-2010, sur les 2 500 sites en cours de désignation « Natura 2000 », seulement cinquante étaient marins. Début 2011, le réseau était finalement étendu de près de 27 000 km2, enrichi de zones marines (plus de 17 500 km2), ce qui lui fait atteindre près de 18 % du territoire terrestre de l'Union européenne et plus de 130 000 km2 de ses mers et océans (principalement grâce à la République tchèque, au Danemark, à la France, l'Espagne et la Pologne). Les sites Natura 2000 font l'objet d'un régime particulier d'autorisation administrative en France, précisé par décret. Voir Réseau Natura 2000 sur Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *