Application rapide du Zone system

Aussitôt que nous avons le temps de prendre une photo, de réfléchir au cadre, à la composition, nous entrons dans un processus créatif. En photographie il y a toujours un moment ou on se pose la question de l’éclairage, la luminosité de notre photo. Entre le « Low Key » et le « High Key » il existe bien sur une multitude de possibilités. Sans entrer dans les détails, le zone system peut nous aider à écrire avec la lumière et équilibrer nos photos.


Mesurer l’exposition

Sur la plupart des APN la mesure de l’exposition se fait au travers de l’objectif sur une zone plus ou moins petite au centre de l’image. En mode d’analyse spot l’APN considère que la zone visée est du gris moyen à 18% et adapte au moins un ou des paramètres de l’exposition dans les modes automatiques ou semi automatique. En mode manuel, c’est l’indicateur d’exposition qui va être renseigné et l’utilisateur qui doit agir.

L’indicateur centré renseigne sur une exposition correcte au centre de l’image pour un gris moyen à 18% quelque soit la valeur réelle de luminosité réfléchie. Une exposition calculée sur une zone blanche aura un rendu sous exposé, et sur une zone noire l’image sera sur exposée.

La plage dynamique

La plage dynamique est le ratio entre les tons clairs et les tons sombres d’une scène. Il est estimé que la perception de la vision humaine peut atteindre 24 IL en cas de très fort contraste. Mais on tablera plus surement sur 10 à 14IL

Les capteurs de nouvelle génération de nos appareils photos numérique peuvent actuellement capturer des écarts entre 10 et14 IL en fonction de la gamme du matériel. On est donc proche de ce que perçoit l’œil humain au quotidien pour les meilleurs appareils.

Nos écrans LCD, d’ordinateurs ou autres, quand à eux ont une plage dynamique de 8 à 12IL. Nous sommes en deçà de nos matériel photo.

Une impression « photo d’art » à un écart de 8 à 10IL et un papier standard à peine 5IL.

Quelque soit la qualité de votre matériel, il n’existe pas de support possédant une plage dynamique équivalente ou supérieur. Se contenter d’un écart de 8IL est parfaitement raisonnable et compatible avec l’ensemble de la chaine de reproduction (capteur, system de développement et tirage papier ou affichage sur un écran).

Le Zone System

Le « Zone System » divise le spectre en onze zones, du noir absolu (0) au blanc pur (X). Chaque zone est deux fois plus lumineuse que la précédente et deux fois moins que la suivante. Soit un écart d’un diaphragme ou un Indice de lumination (IL). La Zone V représente un gris moyen à 18%. Seule les zones de III à VII contient des détails reproductibles. Les autres zones ne contiennent pas d’information lisible, mais sont indispensable pour donner du relief et un sens aux photos.

Au vue de ce que nous savons sur la plage dynamique des différents procédés de restitution d’une image il est raisonnable de se servir des zones II à IX (8IL).

Application

Puisque la mesure spot indique faussement une exposition sur un gris moyen à 18%, donc en zone V du zone system, il nous faut corriger l’exposition dans un sens ou l’autre pour mettre le point mesuré dans la bonne zone.

Si nous mesurons un point de la future image qui est proche du blanc de la zone IX ou X, nous trouvons un écart de 4 diaphragmes (IL) 9 – 5 = 4IL. Il nous reste à modifier l’exposition en retouchant les ISO, la vitesse ou l’ouverture pour atteindre les 4 diaphragmes de différence.

A contrario si nous souhaitons privilégié les détails dans les parties sombres de notre future photo, nous mesurerons un point proche du noir. 2 – 5 = -3IL. Nous sous exposerons notre photos d’autant.

Dans un but créatif il est bien sur possible de faire le point sur deux éléments de notre scène, un très clair et un très sombre. Il nous reviendra de faire le choix entre des détails dans les noirs ou dans les blancs. En cas de fort contraste, 8, 9IL ou plus, il faudra envisager de faire plusieurs photos de la même scène en exposant pour le clair puis pour le sombre et de les fusionner en mode HDR. Le bracketing d’exposition peut vous servir dans ce cas.

A noter que les capteurs de nos appareils étant plus sensibles dans les blancs, il est possible de forcer une exposition en zone IX ou X en espérant récupérer des informations au moment du « développement ». Cette particularité est surtout intéressante dans les cas de fort contraste et d’une plage dynamique de 10 ou 11IL.

Conclusion

L’exposition est bien un aspect créatif de nos travaux photographiques. Et au même titre que l’ouverture, la vitesse ou la composition nous ne sommes pas obligé de laisser notre APN décider pour nous du rendu de nos photos. Je vous encourage à pratiquer cette technique qui est un aspect d’une composition réussie.