Fruit (alimentation humaine) › Fruit sec

Dans le domaine de l'alimentation humaine, les fruits secs comprennent les « fruits comportant naturellement peu d'humidité dans leur partie consommable » ainsi que les fruits déshydratés artificiellement, dénommés fruits secs à chair. Les fruits naturellement secs peuvent être des « noyaux ou noix, drupes, légumes, capsules et/ou follicules ». Ce sont principalement des fruits à coque, qui sont utilisés comme aliments et ont généralement une teneur élevée en graisse. Les fruits secs à chair comprennent principalement les raisins (blanc ou noir, de Corinthe, de Smyrne), les abricots, les dattes, les figues ou les pruneaux. En botanique, l'expression « fruit sec » a une acception différente, puisqu'elle désigne les fruits, au sens botanique du terme et généralement non comestibles, dont le péricarpe est sec (par opposition aux « fruits charnus »). Les botanistes distinguent les fruits secs déhiscents (capsules, follicules, siliques, gousses) et indéhiscents (akènes, samares, caryopses). Ils peuvent se consommer tels quels ou s'incorporer à des recettes de cuisine et spécialement de pâtisserie. Au niveau de la production mondiale des fruits secs, l'amande vient au premier rang en 2006 (1,9 million de tonnes) devant la noix (1,5 million de tonnes) et la noisette (680 000 tonnes). Voir Fruit sec sur Wikipédia.