Derrière les tulipes jaunes

Vous l’aurez sans doute remarqué j’aime beaucoup les photos de fleurs sur fond noir. Le jaune et l’orange avec le vert des feuilles offrent une belle harmonie. Si ce style de photo est réalisable en extérieur, c’est en intérieur que j’ai fait cette série et d’autres avant. Je vous montre les coulisses de la prise de vue et je vous explique la technique employé.


Pour réaliser ces photos j’ai employé mon 18-135 mm, j’aurais pu prendre un 50 mm plus lumineux mais les focales fixes demandent plus d’attention pour faire le cadrage. Une fois les fleurs positionnées, il faut s’adapter et en extérieur on n’as pas vraiment le choix. Mon appareil est fixé sur un trépied pour éviter le flou de bougé.

Le setup lumière se compose de 2 sources de lumière:

  • Un flash cobra sur trépied avec un diffuseur Godox AK-R1 placé devant le bouquet de manière à simuler un éclairage naturel.
  • Un flash cobra au sol avec une grille nid d’abeille en split pour déboucher les ombres.

Ma méthode pas à pas. A chaque étape je tire une photo pour l’analyser et passer à l’étape suivante. La difficulté pour ce shoot est d’éclairer l’intérieur de chaque fleur, directement ou en transparence. On voit que mon studio est correctement éclairé naturellement.

  • L’appareil est réglé sur ISO 100 et F/8 pour avoir une profondeur de champ adapté au bouquet en mode priorité ouverture.
  • Faire la mise au point et vérifier les zones que l’on souhaite nettes. On peut passer l’objectif (MF) et l’AP (M) en mode manuel.
  • Je commence a chercher la bonne vitesse pour avoir un fond noir à partir de 1/100 en fonction de l’éclairage ambiant. Plus c’est rapide, plus c’est noir. Attention a votre vitesse de synchro, il faudra peut être passer le flash en HSS sinon on se limite a 1/200 ou 1/250 s en fonction de votre AP. Pour cette séance je suis passé a 1/400 s, il fait clair dans la pièce en cet après midi.
  • Une fois le noir obtenu. On règle le premier flash en puissance et position pour obtenir la « Key light » avec le diffuseur Godox. Pour moi 1/16 de puissance et 30° sur l’axe de prise de vue un peu au dessus des plantes.
  • Le deuxième flash avec une grille nid d’abeille est réglé seul de la même façon pour obtenir l’effet désiré. Le second flash n’est pas obligatoire.
  • On peut maintenant ajuster les deux flashes ensemble.
  • On en profite pour tourner un peu autour du sujet, notre premier cadrage n’est pas forcement le meilleur.
  • La vitesse d’ouverture règle la luminosité ambiante. Plus elle est rapide et plus l’ambiance est sombre voir noire.
  • L’ouverture du diaphragme règle la luminosité du sujet éclairé par le ou les flashes. Plus le diaphragme est ouvert plus le sujet est lumineux.

Modifier l’ouverture plutôt que la puissances des flashes permet de garder l’équilibre des flashes sans avoir à les régler. Rien ne vous empêche une fois la bonne ouverture trouvée de revenir à l’ouverture d’origine et de corriger le réglage des flashes en fonction. Votre ouverture d’origine était f/8 et vos flashes à 1/16 de puissance. Votre exposition est correct à f/16 soit une différence de -2IL. Il faut donc modifier vos flashes en passant de 1/16 de puissance à 1/64 et revenir à une ouverture de f/8.

Si vos flashes ne supporte pas le HSS il est possible de réduire l’ouverture. f/8 et 1/400s = f/11 et 1/200s. C’est au détriment de la profondeur de champ bien sur. Il est aussi possible d’utiliser un filtre ND 8 par exemple, f/8 et 1/200s

Et voici les trois photos que j’ai gardées après traitement. La première est mon idée de base, pour les deux autres j’ai changé l’orientation du bouquet. La première composition est plus équilibrée et moins convenue. Pour la troisième l’éclairage n’était pas adapté, j’aurais du repartir du début.

Ressources