Mot-clef : Pêche

Mots-clefs hierarchiques suivant les informations IPTC et EXIF contenues dans les médias.

Pêche (halieutique) : La pêche est l'activité consistant à capturer des animaux aquatiques (poissons, crustacés, céphalopodes, etc.) dans leur biotope (océans, mers, cours d'eau, étangs, lacs, mares). Elle est pratiquée par les pêcheurs, comme loisir (pêche récréative ou pêche sportive), profession (pêche commerciale) ou pour assurer une autosuffisance alimentaire (pêche de subsistance). Les techniques et engins de pêche sont nombreux, dépendant de l'espèce recherchée, du milieu, ou encore du bateau ou de l'outil utilisé. Pêche à pied, pêche sous-marine, pêche au bord de mer ou en mer, ces activités sont le plus souvent encadrées par une réglementation qui tend à se renforcer afin de protéger au mieux la biodiversité, l'environnement et les ressources halieutiques (terme qui désigne la connaissance de la biologie et de l'exploitation des ressources de la pêche). L’halieutique (du grec ἁλιευτική, formé de ἁλιεύω « pêcheur », et du suffixe ικός « relatif à ») est l'ensemble des disciplines scientifiques ayant trait à l'exploitation et la gestion des ressources vivantes des milieux aquatiques. L’halieute est le spécialiste de ces disciplines. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), estime en 2005, qu'environ 48 millions de pêcheurs et d'aquaculteurs fournissaient dans le monde des emplois directs et indirects à environ 300 millions de personnes. En 2014, selon la FAO, chaque humain consomme en moyenne plus de 20 kg/an de poisson. Cette augmentation de la consommation qui était de l'ordre de 6 kg/an en 1950 et de 12 kg/an en 1980, est en grande partie due à la forte croissance de l’aquaculture, qui fournit désormais la moitié du poisson destiné à la consommation humaine. Scientifiques et prospectivistes alertent sur le fait que depuis quelques décennies, l'exploitation excessive des ressources halieutiques (surpêche) entraîne une diminution préoccupante du stock de poissons dans le monde, mettant de nombreuses espèces en danger, malgré le développement de l'aquaculture et de méthodes plus durables de pêche, avec notamment l'utilisation de labels environnementaux, l'appropriation de l'enjeu de développement durable par les pêcheurs et les consommateurs, et des encouragements à une approche écosystémique des pêches, certains auteurs plaidant pour une « altermondialisation halieutique ». Dans le cas des cétacés, il s'agit plutôt de « chasse », telle que la chasse à la baleine, au cachalot ou au dauphin.

Criée

Criée : Le terme criée peut faire référence à : La criée d'une halle à marée, lieu où s'effectue la première mise en marché du poisson, dans un port ; Une vente à la criée ; La Criée, théâtre situé à Marseille (France) ; La Criée, centre d'art contemporain situé à Rennes (France).

Port de pêche

Port de pêche : Un port de pêche est un port situé en bord de mer, d’étendue d’eau ou de rivière et réservé aux embarcations ou aux navires de pêche. Grâce à ses infrastructures, il permet et facilite le débarquement de leur chargement. En France, il existe 65 ports de pêche dont 42 possèdent une halle à marée. Les ports de pêche français sont gérés par les collectivités locales ou bien par les chambres de commerce et d'industrie (CCI). Toujours en France, en 2012, concernant les ventes en criée, le premier port en tonnage est celui de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais (31 052 t) , dépassé depuis 2013 en valeur par celui de Lorient. En 2020, Boulogne-sur-mer continue à dominer la pêche française avec un tonnage de 27 859 pour une valeur de 65,1 millions d'euros, devant Lorient (17 898 tonnes, 64 millions d'euros) et Le Guilvinec (13 338 tonnes, 53,71 millions d'euros). Il considère la conduite des Ports Corporation et abris de pêche en ténès (EGPP/TENES) institution économique général bénéficiant du statut juridique et de l'autonomie financière établie sous la forme d'une branche pour le ténès Port Corporation, et son statut de commerçant dans ses rapports avec les tiers, et sont donc soumis aux dispositions du Code de commerce. Il représente également l'autorité portuaire dans le cadre du contrôle et de la lutte contre les irrégularités affectant la préservation de la propriété et le port en fonction de la 05_98 jugé inclus le droit de droit maritime.