Derrière la visite de la serre aux orchidées

A l’occasion d’une série de photos de tulipes « Home Studio » je vous ai présenté ma technique de photographie au flash sur fond noir… sans fond noir. Il est bien sur possible de simplifier le setup et de l’appliquer en reportage. C’est ce que je vais vous expliquer à l’occasion du passage dans une serre.


Les serres qui cultivent des orchidées avec un laboratoire de culture in vitro et des chambres de culture sont suffisamment rare pour que nous profitions d’un dimanche portes ouvertes pour visiter Les Orchidées de Michel Vacherot à Roquebrune-sur-Argens. Après avoir demandé et obtenu l’autorisation de faire des photos nous nous promenons parmi des milliers de fleurs, principalement des orchidées produite sur place.

Une serre a ceci de particulier que l’éclairage est doux et très uniforme que rien ne ressort en particulier. Les fleurs sont pratiquement les unes sur les autres et il est bien difficile d’en faire ressortir une en particulier. Une solution que j’aime beaucoup dans ce cas c’est d’isoler notre sujet artificiellement et pour ce faire j’utilise mon flash cobra. N’oublions pas que nous sommes en condition de reportage et que nous n’avons pas du tout la possibilité de nous installer ou de modifier le décor.

Loi en carré inverse

Pour faire simple la loi du carré inverse en éclairage nous indique que la porté de notre flash diminue de 75% à chaque fois que l’on double la distance. Si on mesure la luminosité à 1m d’une source lumineuse (Notre flash), à 2m cette mesure ne sera plus que de 25%.

Concrètement si nous visons une plante à une distance courte pour en cadrer une partie plus ou moins grande, à 3 ou 4 fois cette distance l’environnement est au pire sombre et au mieux noir. C’est ce que nous allons chercher a faire

Réglages rapides et simples

Vous le savez sûrement déjà, plus la vitesse d’obturation est rapide moins la lumière atteint le capteur de notre APN. Nous avons besoin d’un peu de profondeur de champ pour nos photos et d’une ouverture à f/8 par exemple. Nous recherchons le noir donc les ISO sont au minimum. 100 voir 50 pour ceux qui le peuvent.

Nous allons maintenant régler l’ambiance de notre photo, ici le noir complet mais on peut aussi choisir une ambiance plus feutrée moins sombre. Pour se faire je règle la vitesse d’obturation a partir de 1/100 jusqu’à obtenir une photo noire au alentour de 1/400.

Il est temps d’allumer notre flash cobra qui est monté sur l’APN. A cette vitesse il nous faut le régler sur HSS (synchronisation haute vitesse).

A ce stade il est aussi possible d’utiliser le flash intégré de votre APN, ce n’est pas la meilleur solution, mais on fait avec ce que l’on a sous la main. Votre flash peut aussi ne pas supporter le HSS, c’est le cas de certains flashes macro chez Godox. Dans ce cas il faudra peut être tenir compte d’une vitesse un peu faible autour de 1/200, 1/250 imposé par votre appareil comme vitesse de synchronisation. Il reste la solution de diminuer l’ouverture f/11 voir f/22 pour obtenir du noir.

Une photo noire c’est bien, des fleurs c’est mieux. Plutôt que de chercher la bonne puissance de flash, nous allons laisser le processeur de notre appareil calculer la bonne exposition, d’où le mode TTL. Nous pourrons toujours jouer sur le réglage de la puissance en plus ou moins en fonction de notre créativité ou des modifieurs placés sur le flash.

le mode TTL est en réalité, le mode automatique du flash cobra. Pour faire simple, ce mode permet au flash de communiquer avec l’appareil photo et ainsi régler la puissance et le zoom du flash automatiquement pour obtenir une bonne exposition. Les éventuelles modifieurs sont pris en compte dans le calcul de la puissance du flash. Mesure TTL de l’exposition et Principes de base du flash d’appareil photo Speedlite (Canon).

En résumé, dans cette serre j’ai choisi une vitesse de 1/400 à 1/1000 de seconde juste pour le fun et éviter les flous de bougé, une ouverture autour de f/8 pour la profondeur de champ et 100 ISO, et bien sur mon flash cobra en mode TTL et HSS.

J’avoue regretter de ne pas avoir pu utiliser un modifieur sur le flash pour adoucir ou diriger la lumière. Mais pour un « reportage » au pied levé je suis satisfait du résultat. J’envisage aussi d’acquérir un ensemble MF-12 K2 de chez Godox, pour gérer la lumière.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.