Sénégal 2022, avant de partir

Sénégal 2022, avant de partir

➔ Printemps 2022

Chaque mois de mars depuis de nombreuses années avant la COVID, le printemps est pour nous symbole de départ vers de nouveaux horizons, cette année le Sénégal. Grand ménage de printemps, c'est aussi le moment d'envisager les nouvelles sorties en extérieur, de réviser son matériel ou d'en changer. Cette année ne déroge pas à mes habitudes, avec l'acquisition de flashes Godox MF-12.

Chaque année la fin de l’hiver ou le printemps est l’occasion d’un break. Nous devions partir le 19 mars 2019 au Sénégal, le 17 la France était confinée. L’année 2022 se présentant sous de meilleurs hospices nous voici à nouveau sur le départ pour le Sénégal. A chacun de mes déplacement se pose les éternelles questions: Quelles photos vais-je pouvoir faire? Quel matériel emmener pour y parvenir? Et comment le transporter?


Notre séjour va se dérouler en deux phases fin mars début avril.

Un circuit « touristique » classique d’une semaine au cœur du Sénégal. Et un séjour de quelques jours au bord de Lagune de la Somone au nord de Saly.

Le climat est de type désertique dans le Nord, et de type tropical dans le Sud. Sur le littoral la mer apporte de la fraicheur.

Le pont Faidherbe – Saint-Louis du Sénégal

Le circuit va nous emmener dans Dakar et Saint-Louis, deux occasions de faire des photos de rue et d’architecture. Mon 18-135 mm sera donc du voyage et je veux avoir dans mon sac un objectif grand angle 10-18 mm pour les prises de vue dans les rues étroites et les panoramas.

Au cours de notre circuit nous visiterons des réserves animalières et végétales, Le parc national des Oiseaux du Djoudj, Le parc national du delta du Saloum et la lagune de la Somone entre autres. J’ai l’intention de prendre des photos en condition « Safari », j’emmène donc mon 28-300mm et un monopode pour le supporter. Les deux sont équipés du system B-Grip à plaques rapides.

Il est probable que certaines visites se fassent en pirogue ou du moins en bateaux. Gare à l’eau… et aux reflets. il faut penser au filtre polarisant et aux adaptateurs pour les différents diamètres, je n’ai pas tout les filtres pour tout mes objectifs.

L’Ile aux oiseaux – Parc du Djoudj

Tout au long du circuit et au bord de la Somone je vais rencontrer des plantes et vouloir utiliser un flash et la technique sur fond noir que j’aime beaucoup.

Le GPS

Mon APN n’est pas muni d’un GPS. Il est pourtant indispensable au retour de voyage de géolocaliser ses clichés. Les localiser une par une peut s’avérer très fastidieux.

Les solutions à base d’application pour smartphone ne m’ont pas convaincu. La mise en veille quand le smartphone est dans la poche, le mode économie d’énergie quand on ne peut recharger dans la journée m’ont fait abandonner cette solution, même en randonnée depuis les mises a jour d’Android 10.

Je test depuis quelques temps une solution utilisant une montre GPS sportive Garmin Forerunner 35 que je possède mais dont je ne me servais pas jusqu’ici. En mode marche à pied, la montre stock de manière autonome les parcours de randonnée ou de sortie photo. A charge au retour de faire une synchronisation avec son smartphone et le cloud. On en trouve d’occasion au alentour de 40€.

Il est ensuite très facile de géotaguer les photos avec Lightroom.

Les indispensables

Une grande parti du matériel photo, a commencer par l’appareil, fonctionne sur batterie. Je vais me munir du chargeur de batteries Canon et d’un chargeur de pile pour le flash.

Depuis une mésaventure lors d’un précèdent voyage, je met dans un coin de mes valises un outils polyvalent, qui fait pince tournevis etc…

Après vérification, je n’ai pas vraiment besoin de prendre d’adaptateur électrique. Le Sénégal utilise le courant 230V 50Hz avec des prises de type C et E, D qui n’est plus utilisé en Europe et peut être K. Cependant mes adaptateurs sont aussi chargeurs USB cela ne me coute rien de les prendre pour nos smartphones, montres etc…

Bien sur je pars avec mon sac a dos photo, muni de ma plaque B-Grip.

En résumé

Liste du matériel que je pense emmener pour ce voyage.

  • EOS 77D équipé d’une poigné B-Grip à plaque rapide.
    • 3 batteries et chargeur CANON.
    • 3 cartes SD 32 et 128 GB (Voir en fin d’article).
  • Objectifs
    • 10-18 mm.
    • 18-135 mm.
    • 28-300 mm équipé d’une plaque rapide B-Grip.
    • Filtres UV, ND et polarisants.
    • Adapteurs bague pour filtres.
  • Flashes
    • Godox TT 680 c.
    • 2 jeux de batteries AA et chargeur.
  • Monopode équipé d’une plaque rapide B-Grip.
  • Montre Garmin et son câble USB.
  • Adaptateur électrique (En principe pas besoin au Sénégal).
  • Chargeur USB.
  • Sac à dos équipé d’une plaque rapide B-Grip sur la sangle ventrale.

Debriefing

Mon séjour est maintenant terminé et vous pouvez en voir les photos réalisées ici et la. Dans l’ensemble il ne m’as rien manqué sur place. Je ne me suis pas servi de mon monopode, par manque de temps j’ai effectué la plupart de mes prise de vue à main levée. Je n’ai pas non plus eu beaucoup l’utilité de mon support B-Grip sur le sac à dos qui restait le plus souvent dans notre véhicule. J’ai regretté à plusieurs occasions de ne pas pouvoir changer d’objectif en cours de visite, ayant choisie pour des raisons de sécurité de ne pas prendre mon sac à dos. Il m’a peut être manqué une sacoche ou un petit sac à dos pour transporter facilement mon 28-300mm.

Le seul incident que je déplore est la perte de quelques photos sur ma carte 128 GB. Mon EOS 77D ne reconnait pas les cartes au dessus de 64 GB, mais je n’y avait pas prêté attention jusque la. En effet je l’ai utilisée normalement plusieurs fois sans soucis. Je me suis servi de cette carte grande capacité pour des séances en mode rafale dans les parcs animaliers du Sénégal. Lors de la deuxième journée, j’ai dépassé les 1000 photos et les dernières n’ont tout simplement pas étés enregistrées malgré la place disponible sur la carte. Je vais donc remplacer cette carte par des 64 GB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.